Snap poursuit l'Office américain des brevets pour revendiquer une marque pour «Spectacles» | Engagé

Snap poursuit l'Office américain des brevets pour revendiquer une marque pour «Spectacles» |  Engagé

Le créateur de Snapchat, Snap, a poursuivi l'Office américain des brevets et des marques (USPTO) pour avoir rejeté une demande que la société avait déposée pour déposer le mot «lunettes» en relation avec son appareil portable du même nom. Dans une plainte repérée par The Verge, Snap affirme que son utilisation du terme « évoque une incongruité entre un terme pour les lunettes correctrices et les lunettes intelligentes high-tech du 21e siècle de Snap. »

La plainte découle d'un désaccord persistant entre Snap et l'USPTO sur la question de savoir si «lunettes» est un terme qui peut être appliqué à n'importe quelle paire de lunettes intelligentes. Dans un avis publié en novembre par le comité d'examen des marques et d'appel de l'agence, l'USPTO a déclaré que l'utilisation de lunettes par Snap n'avait pas réussi à acquérir le «caractère distinctif» nécessaire pour une marque. « Les lunettes sont si couramment utilisées pour décrire la nature du produit ou des produits concurrents, plutôt que toute source particulière du ou des produits », a déclaré l'USPTO à l'époque. En poursuivant l'USPTO, Snap espère annuler la décision de la commission d'appel.

Snap a déposé pour la première fois une marque Spectacles en 2016, la même année où il a sorti le modèle de première génération. Malgré une campagne marketing intelligente impliquant des distributeurs automatiques de type Minion , le portable a été un échec pour l'entreprise. À un moment donné, Snap aurait eu des milliers de paires invendues collectant la poussière dans les entrepôts chinois. Cependant, même après avoir perdu 40 millions de dollars sur la première version, il a sorti deux nouveaux modèles et a récemment lancé une paire de lunettes de réalité augmentée .

À cette fin, Snap affirme que, grâce au marketing des médias sociaux, au bouche à oreille et à la couverture médiatique, les consommateurs en sont venus à associer le mot «lunettes» avec sa marque, une réclamation que l'USPTO conteste. Dans le même avis de novembre, l'agence a écrit que « les comptes de médias sociaux ont un nombre décevant d'abonnés, et le nombre d'abonnés est étonnamment petit ». )

Tous les produits recommandés par Engadget sont sélectionnés par notre équipe éditoriale, indépendante de notre maison mère. Certaines de nos histoires incluent des liens d'affiliation. Si vous achetez quelque chose via l'un de ces liens, nous pouvons gagner une commission d'affiliation.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*