Avis Universal Audio Volt | Engagé

Avis Universal Audio Volt |  Engagé

Le 21ème siècle a donné naissance au producteur de chambre à coucher. Et en 2020, l'industrie de la musique a finalement reconnu que les chansons enregistrées dans la chambre de quelqu'un étaient tout aussi viables que celles capturées dans un studio rempli d'équipements valant des millions de dollars. Cela a, bien sûr, conduit bon nombre de ces fabricants d'équipements de studio haut de gamme à essayer de se lancer dans le jeu home studio.

Le dernier à franchir le pas est Universal Audio. C'est une marque avec plus de 60 ans d'expérience, dont le matériel a été utilisé pour enregistrer certains des albums les plus emblématiques de tous les temps. Mais, jusqu'à récemment, l'interface la plus abordable de la société était l'Apollo Solo à 699 $ – à peine le genre d'argent qu'un débutant ou un amateur occasionnel va perdre. La série Volt, cependant, abandonne les puces DSP coûteuses de la société et se concentre sur la fourniture des bases avec quelques rebondissements uniques. Le résultat est une collection d'interfaces audio abordables qui devraient figurer sur la liste restreinte pour toute configuration de home studio.

Avantages

  • Le mode Vintage ajoute du caractère
      Faible bruit
    • Meilleure latence que la concurrence sur Windows

    Les inconvénients

    • Légèrement plus cher que les appareils similaires
        Le pack logiciel est médiocre

      • Pas de mélange pour contrôle direct

              Avantages

              • Le mode Vintage ajoute du caractère
                  76 Le compresseur est excellent
                    Les commandes sont larges et espacées pour une utilisation facile

                  • Design attrayant

              Les inconvénients

              • L'ensemble de logiciels est médiocre
                  Pas de mélange pour la surveillance directe

    La gamme Volt comprend cinq modèles allant de la Volt 1 à entrée unique à 139 $ jusqu'à la Volt 476 à quatre entrées de 369 $. Certaines caractéristiques sont différentes et le nombre de les entrées et les sorties varient d'un modèle à l'autre, mais ils partagent le même noyau, y compris des convertisseurs audio 24 bits/192 kHz et des préamplis avec un mode «Vintage» qui tente de recréer le son d'un préampli à lampes UA 610 classique.

    J'ai testé deux modèles milieu de gamme : le Volt 2 à 189$ et le Volt 276 à 299$. Ce sont tous les deux des interfaces à deux entrées. Ce qui sépare les versions « 76 » des modèles de base, ce sont quelques ajustements ergonomiques et de conception, et l'inclusion d'un compresseur intégré modelé sur l'emblématique amplificateur limiteur 1176 de la société.

    Matériel

    Terrence O'Brien / Engadget

    Avant même de commencer à envisager le compresseur, la différence entre le Volt 2 et le 276 saute aux yeux. Le 2 est simple et utilitaire. Il ressemble à la plupart des autres interfaces dans la gamme inférieure à 200 $. Il y a une paire d'entrées TRS / XLR combinées à l'avant, ainsi que des boutons pour contrôler le gain de chaque canal. Enfin, il y a un bouton de volume de moniteur, une prise casque et un bouton pour activer et désactiver la surveillance directe.

    À l'arrière se trouvent des ports d'entrée et de sortie MIDI (quelque chose notamment absent des interfaces Apollo haut de gamme de la société ), des sorties symétriques pour connecter des moniteurs de studio, un port USB-C, une prise d'alimentation 5V (nécessaire pour l'utiliser avec un iPad ou un autre appareil mobile) et, un peu étrangement, un interrupteur marche/arrêt.

    Terrence O'Brien / Engadget

    Le reste de la Volt 2 est une simple boite . Du côté positif, si vous avez un espace de bureau limité, vous pouvez coller le Volt 2 dans des endroits exigus ou poser des objets dessus, tout en ayant accès à toutes les commandes. En revanche, il peut sembler à l'étroit, surtout lorsque vous essayez de surveiller vos niveaux d'entrée. Il y a deux minuscules LED à côté de chaque entrée qui s'allument pour vous avertir lorsque vous êtes sur le point de commencer à écrêter.

    Le 276, en revanche, est beau et spacieux. Mais vous aurez besoin d'un espace de bureau supplémentaire car la plupart des commandes se trouvent sur le dessus. En haut à droite, vous trouverez de grandes LED à cinq segments pour vérifier vos niveaux. Le bouton de gain et le bouton de niveau d'écoute sur le dessus sont également beaucoup plus gros, ce qui facilite la composition.

    De plus, l'ensemble a beaucoup plus de style. Les LED de mesure sont légèrement inclinées pour les rendre plus faciles à voir et les côtés sont en bois charmant. Ces fioritures et commodités esthétiques valent-elles à elles seules les 60 $ supplémentaires ? Honnêtement, ils pourraient l'être.

    La concurrence

    Terrence O'Brien / Engadget

    Une fois pris en compte le compresseur, je pense que le choix entre les deux ici est évident, du moment que votre budget peut le supporter. La Volt 2 (et par extension la Volt 1) sont des interfaces audio à prix raisonnable et parfaitement utilisables. Mais ils ne se démarquent pas nécessairement de la foule. La série Scarlett de Focusrite est bien établie, à un prix compétitif et partage beaucoup des mêmes caractéristiques. La Scarlett 2i2 de troisième génération coûte 170 $ (20 $ de moins que la Volt 2), partage toutes les mêmes options de connectivité et dispose du mode «Air», qui est comparable au Vintage d'UA.

    Plus important encore, Cependant, vous auriez du mal à faire la différence entre les deux si votre objectif est de capturer un son clair. Avec Air et Vintage désactivés et le gain des préamplis réglé sur des niveaux inférieurs, les deux interfaces produisent des résultats nets et clairs. Y a-t-il des différences ? Sûr. Mais ils sont

    extrêmement

    subtil. Je ne serais pas capable de séparer une Volt, d'une Scarlett, d'une Arturia Minifuse en test gustatif à l'aveugle. Et je doute que le public cible des amateurs et des débutants soit en mesure de faire l'un ou l'autre. recommande la chaîne YouTube de Julian Krause.)

    Terrence O'Brien / Engadget

    La latence parmi tous ces éléments est également assez similaire. J'ai rassemblé les interfaces que j'avais qui traînaient – ​​la Volt 2, la Volt 276, la Focusrite Scarlett 2i4 de deuxième génération et l'Arturia MiniFuse 2 – et je les ai branchées sur mon MacBook Pro (2019, processeur Core i7 quadricœur, 16 Go de RAM) et Dell XPS 15 (2019, processeur Core i7 quadricœur, 32 Go de RAM), a défini la fréquence d'échantillonnage à 44 100 Hz et la taille de la mémoire tampon à 128 échantillons et a mesuré la latence totale dans Ableton Live 11. Les quatre interfaces ont fourni la même latence exacte de 12,2 ms sur le Mac. Sur le Dell, les deux Volts sont arrivés à seulement 8,89 ms, le MiniFuse à 9,89 ms et le Scarlett a clôturé la marche à 12,9 ms. Bien qu'une latence plus faible soit évidemment meilleure, aucun de ces chiffres n'est particulièrement alarmant.

    Cette différence commence à apparaître un peu plus lorsque vous augmentez le gain et poussez les préamplis sur ces interfaces. J'ai branché mon Fender Toronado avec des humbuckers Atomic directement sur les Volt 2, Volt 276, 2i4 et MiniFuse. J'ai monté le gain du préampli sur chacun d'eux au maximum et je les ai introduits dans un simulateur d'ampli clean de base dans Ableton. Ici, les différences sont un peu plus évidentes, mais elles ne sont pas si dramatiques – du moins jusqu'à ce que vous allumiez le compresseur du 276.

    Le MiniFuse à plein gain est un peu cassant et sonne comme un plein -sur pédale fuzz. La Scarlett a un peu plus de graves et des médiums légèrement creusés, mais reste très agressive. Alors que le Volt 2 est un peu plus fin à l'extrémité inférieure et met davantage l'accent sur les médiums et les aigus. Le compresseur du 276 fait cependant une énorme différence ici. Il adoucit un peu les bords et apprivoise un peu les fréquences les plus dures. Il convient de noter que tous ces sons sont assez durs dans les fréquences les plus élevées avec le gain au maximum. Là encore, il est peu probable que quelqu'un pousse régulièrement ces préamplis au maximum.

    Malheureusement, je n'avais pas de SSL2+ à tester, ce qui aurait été la meilleure comparaison pour le Volt 276.

    Le compresseur 76