L'Australie prévoit des lois pour obliger les réseaux sociaux à identifier les trolls | Engagé

L'Australie prévoit des lois pour obliger les réseaux sociaux à identifier les trolls |  Engagé

L'Australie pourrait bientôt rendre la vie difficile aux trolls sur Internet, même si cela coûte cher. Reuters rapporte que le Premier ministre Scott Morrison a dévoilé des projets de loi qui, dans certains cas, pourraient forcer les réseaux sociaux à révéler l'identité des trolls et d'autres faisant des commentaires diffamatoires. Un mécanisme de plainte obligerait les plateformes en ligne à supprimer ces messages hostiles. S'ils ne le font pas, le système judiciaire pourrait ordonner à un site donné de fournir des détails sur l'affiche incriminée.

Morrison a comparé l'Internet actuel à un «Wild West» où des attaquants anonymes pourraient «nuire personnes. » Si cela ne peut pas se produire dans la vraie vie, il n'y a «aucun cas» pour que cela se produise en ligne, a déclaré le Premier ministre. tenu responsable des commentaires sur les publications Facebook. CNN a limité l'accès à ses pages Facebook dans le pays en raison de ces problèmes de responsabilité. La législation envisagée irait encore plus loin en imposant certaines actions si un message est jugé nuisible.

Cette décision soulève des questions de confidentialité. L'anonymat peut aider les trolls, mais il protège également les dissidents politiques et autres critiques inoffensifs – l'Australie s'assurera-t-elle que les lois sur la divulgation d'identité ne sont pas utilisées pour décourager les contestations de l'autorité, comme c'est le cas en Chine? Et sans exemples de législation, on ne sait pas exactement ce qui constituerait une infraction suffisamment grave pour justifier la révélation d'une identité.

Tous les produits sont recommandés by Engadget sont sélectionnés par notre équipe éditoriale, indépendante de notre maison mère. Certaines de nos histoires incluent des liens d'affiliation. Si vous achetez quelque chose via l'un de ces liens, nous pouvons gagner une commission d'affiliation.