Retour sur les atouts de l'OG Xbox à l'occasion de ses 20 ans | Engagé

Retour sur les atouts de l'OG Xbox à l'occasion de ses 20 ans |  Engagé

Il y a 20 ans aujourd'hui, la Xbox originale sortait. C'est une étape assez importante pour l'ensemble de l'industrie du jeu, car il est difficile d'imaginer le jeu sur console sans Xbox aujourd'hui. Mais à l'époque, c'était assez risqué – Microsoft était la première entreprise américaine à sortir un système de jeu en huit ans, et la société n'était pas vraiment connue pour être un développeur ou un éditeur de jeux en dehors de la série Flight Simulator et intégré Des jeux Windows comme Solitaire et Démineur.

Certes, la marque Xbox n'a pas vraiment pris jusqu'à la sortie de la 360 en 2005. Mais la Xbox OG a fait une assez bonne impression pour son premier essai, grâce à une solide gamme de jeux et non grâce à son énorme contrôleur Duke. Aujourd'hui, quelques membres du personnel d'Engadget aimeraient partager leurs précieux souvenirs Xbox, ceux qui mettent vraiment en évidence la force de cette première sortie de Microsoft dans le monde des consoles.

Force #1 : Lien système

Halo: Combat Evolved

Un an avant le lancement de Xbox Live et la redéfinition du jeu sur console pour toujours, il y avait le multijoueur de Halo : Combat Evolved. Cela semble archaïque aujourd'hui : il n'y avait pas de jeu en ligne, de bots ou de comptes de joueurs centralisés. Mais il y avait System Link, une fonctionnalité Xbox qui permettait à plusieurs consoles de se connecter ensemble pour des parties LAN hors ligne. Avec Halo la prise en charge de l'écran partagé à quatre joueurs, System Link a permis à jusqu'à 16 joueurs de s'affronter.

À bien des égards, Le multijoueur de Halo était l'évolution logique de Goldeneye, le premier jeu de tir sur console à passionner une génération de joueurs. Et bien que System Link puisse sembler difficile à installer, il était parfaitement adapté aux grands réseaux, comme celui de mon université. C'est ainsi que je me suis retrouvé à passer des heures avec mes colocataires, blotti devant un téléviseur basique de 20 pouces, à apprendre les subtilités du combat de Halo . Je n'ai jamais vraiment maîtrisé le tir à trois coups – deux au centre, un dans la tête – mais je me suis rapproché.

Je me souviens d'un match passionné comme s'il s'agissait d'une histoire de guerre. Mon équipe et moi étions blottis au milieu de Blood Gulch, l'une des cartes emblématiques de Halo comportant un long canyon avec deux bases à chaque extrémité. Les scores étaient au coude à coude, jamais plus de quelques kills menant de chaque côté. Tout semblait perdu. Nous étions assis dans le No Man's Land, avec seulement la protection de quelques collines devant nous. J'avais un fusil de sniper, mais très peu de munitions. Dans un moment de désespoir, j'ai levé la tête et, miraculeusement, j'ai sorti un ennemi devant leur base. Lorsqu'une autre personne est apparue, j'ai pu lui tirer dessus avec le même clip. Game over.

J'ai appris plus tard que quelqu'un de l'équipe adverse a jeté une chaise contre un mur quand ils ont perdu. Je ne peux pas imaginer un match en ligne avec des randos provoquant le même genre de réponse viscérale. C'est juste Halo multijoueur, bébé. Aucune connexion Internet requise. — Devindra Hardawar, rédacteur en chef

Force n°2: ports PC