Stanley Chow rend hommage à The French Dispatch de Wes Anderson en créant des portraits de son équipe fictive

Stanley Chow rend hommage à The French Dispatch de Wes Anderson en créant des portraits de son équipe fictive

© Stanley Chow

Il est réputé pour ses représentations angulaires distinctives de noms célèbres, sans parler d'être l'artiste estimé derrière les portraits du personnel du New Yorker . Aujourd'hui, l'illustrateur de Manchester Stanley Chow rend hommage à The French Dispatch de Wes Anderson en illustrant le casting principal du magazine fictif.

Le film très attendu, qui sort au Royaume-Uni ce week-end, est présenté comme une lettre d'amour aux journalistes du monde entier, car il se déroule dans un avant-poste de The French Dispatch, un magazine américain du XXe siècle fictif. Ville française d'Ennui-Sur-Blasé. Écrit et réalisé par Wes Anderson, son intrigue suit trois scénarios différents alors que la publication crée son dernier numéro. Il présente un casting de stars mûr pour la magie de Stan Chow, dont Benicio del Toro, Frances McDormand, Jeffrey Wright, Adrien Brody, Timothée Chalamet, Léa Seydoux, Tilda Swinton, Mathieu Amalric, Lyna Khoudri, Stephan Park, Owen Wilson et Bill Murray.

Comme une grande partie de la communauté créative, l'illustrateur de Manchester a un faible pour le cinéaste américain et ses films excentriques qui présentent toujours une utilisation agréable de la couleur et de la symétrie, aux côtés d'un style visuel unique et récit décalé. « J'ai créé cette pièce lors du tout premier verrouillage », a déclaré Stan à Creative Boom. « J'aurais montré cette série plus tôt, seule la sortie du film a été retardée en raison de la pandémie, j'ai donc décidé de continuer à publier mes illustrations aussi. »

Bill Murray © Stanley Chow

Tilda Swinton © Stanley Chow

Bien sûr, Arthur Howitzer Jr., le rédacteur en chef de The French Dispatch, est interprété par Bill Murray, qui est apparu dans tous les films d'Anderson, à l'exception de Bottle Rocket. C'est attachant de revoir l'acteur aux côtés de tant de grands noms. Il offre à Stan beaucoup de travail pour une publication fictive qui s'inspire clairement du New Yorker lui-même. Stan a-t-il des favoris? « Benicio del Toro est mon préféré parce qu'il ressemble à un ours », dit-il. « Il est un peu bourru. C'est donc intéressant. De plus, je ne l'ai jamais dessiné auparavant. J'ai illustré la plupart des autres acteurs. Certaines de ces dernières illustrations sont des mises à jour d'anciennes versions. »

Sans voir le film, Stan admet qu'il n'avait que la bande-annonce à jouer lors de la création des portraits numériques. Il a pris ce qu'il pouvait de la bande-annonce officielle. « La cinématographie de Wes Anderson convient vraiment à mes illustrations, car chaque personnage a quelque chose de distinctif. C'est facile pour moi de trouver comment illustrer à cause de son style. »

De tous les films de Wes Anderson, The Royal Tenenbaums est le préféré de Stan. Pour cette sortie de film en 2001, Stan a rendu hommage à Margot Tenenbaum, interprétée par Gwyneth Paltrow. « Ce film a aussi inspiré mon amour pour les survêtements », admet Stan.

Benicio del Toro © Stanley Chow

Frances McDormand © Stanley Chow

)

Owen Wilson © Stanley Chow

En ce moment, Stanley termine une série de livres pour enfants avec l'auteur Lisbeth Kaiser, qui devraient sortir dans les prochains mois. Who Was Martin Luther King Jr. est l'un des titres les plus récents, qui enseigne aux jeunes la vie et les réalisations du militant des droits civiques. Ce mois-ci voit également le lancement du nouveau livre de cuisine de David Chang et Priya Krishna, Cooking at Home, dont Stan a conçu et illustré la couverture et a fourni de nombreuses illustrations tout au long de ses pages. « C'est mon premier livre de cuisine », dit-il. « C'est définitivement le point culminant de mon année. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*